17 janvier 2008

Les Aulerques

02

l Ce peuple situè à peu près dans ce qui est aujourd'hui le département de la Sarthe, a laissé son nom dans celui de la ville Du Mans. Vercingétorix leur demanda en -52 un contingent de 5000 hommes. L'homonymie avec les Aulerques Brannovices, les Aulerques Eburovices, et les Aulerques Diablintes n'est pas expliquée. Il s'agit peut être de la dispersion d'un ancien peuple. Toutefois de tous les Aulerques ce peuple est le plus puissant d'entre eux.

Jules César, La guerre des gaules, VII, 75 : "[...] aux nitiobriges cinq mille; autant aux Aulerques Cénomans; quatre mille aux atrèbates, [...]"

AABAD25F_7F000001_3258BA80_CCFDFB8C

Les Cénomans ou Aulerques Cénomans sont un des peuples gaulois de la 3e Lyonnaise, faisant partie de la confédération des Aulerques et occupaient le pays qui forma plus tard le Maine oriental. Ils demeuraient dans ce qui deviendra plus tard la Sarthe. Leur capitale était Sindinum, Vindinum ou Cenomani, aujourd'hui Le Mans venant de Civitas Cénomanorum, littéralement « Cité des Cénomans » puis, « Cel mans ».

Vers le IVe siècle av. J.-C., la plus grande partie des Cénomans fit une invasion en Italie, où ils déplacèrent les Euganei, et s'établirent dans la région du médian, entre l'Adige et l'Adda, dans le territoire de Brescia et de Verona.

Ils auraient mobilisé près de 5 000 hommes à Alésia d'après César.

Leur talent de bâtisseurs donna naissance à l'enceinte Gallo-romaine du Mans (Ans 270-300)

monnaies_gauloises


                        

PEUPLEMENT D'ORIGINE

            

 

 

Il semble bien que la connaissance de notre histoire se précise un peu avant l'arrivée des Celtes. Les Celtes venaient probablement du Jutland et des îles Frisonnes. Les Aulerques, tribu descendant des Celtes, suivirent la route qui emprunte les zones de bonnes terres à travers la Belgique, la Picardie, jusqu'à la Beauce et la Brie. Dans leur marche vers le Sud-Ouest, ils s'engagèrent donc dans la grande voie naturelle du nord aux Pyrénées, par Amiens et Rouen, en empruntant les plateaux de l'Eure. C'est en suivant ce parcours que les Aulerques rencontrèrent le massif Percheron. Cet accident du sol constitua pour eux une forteresse naturelle où ils s'arrêtèrent.       

Après s'être fortement établis sur le massif Percheron, couvert de forêts et recelant les sources divines de nombreux cours d'eau, ils rayonnèrent dans les plaines environnantes en suivant le cours des rivières, en particulier de l'Eure, ou mieux celui de son affluent l'Iton. Les chefs Aulerques soumirent les tribus de Ligures qui vivaient par petits groupes séparés. Ainsi se forma une puissante fédération.      

Les Aulerques se mélangèrent aux Ligures qui prirent définitivement le nom d'Aulerques et plus spécialement dans la région d'Evreux, celui d'Aulerques-Eburovices.

Les Celtes étaient probablement les derniers envahisseurs, avant les romains. Les traces de leur arrivée datent d'environ 500 avant Jésus-Christ.

Posté par SicLuceat à 14:18 - - Permalien [#]