18 janvier 2008

le vieux Mans

Le vieux Mans

Derrière son imposante enceinte romaine, découvrez la cité des Plantagenêt, sillonnée de ruelles pavées bordées de maisons médiévales à pans de bois et d’hôtels particuliers aux façades richement décorées. Cité historique avec la Collégiale Saint pierre la cour (XIIème-XIVème siècles), des maisons et hôtels des XIIème et XVème siècles de Saint Martin, des Morets, hôtel d'Argouges. Maisons du XVIème siècle d'Adam et Ève, du Pèlerin. Hôtels du XVIème siècle du "Grabatoire (actuel évêché), de Vaux, de Rouxelin d'Arcy, de Clairaulnay, de Courthardy (Centre Jacques Prévert), de Saint Jacques, de Vignolles (Service des relations publiques). Hôtel du XVIIIème siècle de Nepveu de Rouillon (maison des Compagnons du Devoir). la maison de Scarron (milieu du XVIIème siècle), la maison des "deux amis"  à encorbellements et colombages du XVème siècle, la maison du plier rouge avec son pilier sculpté à  chapiteau portant une tête de mort et un crucifix (XVIème siècle), la maison de la reine Bérengère de début XVIIème siècle avec sa façade gothique de bois sculpté (actuellement musée), l'hôtel de ville qui occupe l'ancien du palais des comtes du Maine (1760).
Tous les soirs d'été, la façade de la cathédrale du Mans, la muraille gallo-romaine, certaines rues de la vieille ville, en passant par le musée de la Reine Bérengère, accueillent les ombres et les lumières du spectacle La Nuit des chimères (www.nuitdeschimeres.fr)
Nombreux sont les cinéastes tombés sous le charme du Vieux Mans dont les ruelles  et les façades anciennes offrent un décor naturel parfait pour le cinéma de genre : "Cyrano de Bergerac", "Le Bossu" ou “l’Homme au Masque de Fer

 

            


Films tournés dans le vieux Mans

            

- Le bouc émissaire. Sortie 1959, tournage 1958, de Robert Hamer (noir et blanc) avec Alec Guinness, Bette Davis, Nicole Maurey, Pamela Brown, Peter Bull.
- L’An 01. Sortie 1973, tournage 1972, de Jacques Doillon.
- Que la fête commence ! Sortie 1975 ; tournage 1974, de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Christine Pascal, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Nicole Garcia, Christian Clavier, Michel Blanc. Quatre Césars en 1976, dont celui du meilleur réalisateur et celui du décor.
-
Bobby Deerfield. Sortie 1977, tournage 1976, de Sydney Pollack avec Al Pacino, Annie Duperey, Marthe Keller.
- La ligature. Sortie 1980 ; tournage 1979, de Gilles Cousin et Cinévirus avec Fabienne Guyon, Stéphanie Grandin, Arlette Février, Laurence Chable.
- Le beau Mariage (Sortie 1982, tournage 1981) de E. Rohmer, qui filme au Mans un épisode de "Comédies et proverbes", Arielle Dombasle y incarnat une commerçante dont la boutique est située place Saint-Pierre.
- Cyrano de Bergerac (Sortie 1990 ; tournage 1989) de J-P. Rappeneau, qui  tourna son film, place du Cardinal-Grente (le duel avec le vicomte de Valvert), dans l'escalier de la Pierre de Tucé (Cyrano y simule être tombé de la Lune) et rue de Vaux (scène de l'embuscade qui lui coûtera la vie). Avec Gérard Depardieu, Anne Brochet, Vincent Pérez, Jacques Weber, Philippe Volter. César du meilleur film en 1991 (10 Césars pour ce film) : meilleur film étranger de The Hollywood foreign press association en 1991 ; prix Georges de Beauregard en 1990.
- Les Dames Galantes (Sortie 1990 ; tournage 1990) Jean-Charles Tacchella filme devant l'hôtel de Tucé-Lavardin une séquence de cette reconstitution historique, qui retrace les aventures libertines de Pierre de Bourdeille, seigneur de Brantôme, incarné par Richard Bohringer. Avec Isabella Rossellini, Marianne Basler, Marie-Christine Barrault, Laura Betti, Robin Renucci.
- Avec Eugénie Grandet (téléfilm), en 1993, Jean-Daniel Veraeghe tourne dans le vieux Mans quelques séquences de l'adaptation du roman de Balzac (qui se passe à Saumur).
- 23 Heures 58. Sortie 1994, tournage 1991, de Pierre William Glenn avec Jean-François Stevenin, Jean-Pierre Malo, Gérald Gamier, Yan Epstein.
- Le Bossu (Sortie 1997 ; tournage 1997) de P. de Brocca, le village de Chaillot, refuge de Lagardère et d'Aurore de Nevers, ayant été reconstitué au pied de la cathédrale Saint-Julien et la rue Quincampois (paris) n'est autre que la rue de la Reine-Bérengère, au coeur du vieux Mans. Avec Daniel Auteuil, Marie Gillain, Fabrice Luchini, Vincent Pérez, Philippe Noiret, Jean-François Stévenin, Yann Collette, Didier Pain, Claire Nebout.
- Le masque de fer (Sortie 2000 ; tournage 1999,), production internationale tournée par Randall Wallace avec Gabriel Byrne, John Malkovich et Gérard Depardieu... sans oublier Leonardo DiCaprio ni le bruit des chevaux martelant le pavé de la rue de la Reine-Bérengère.
- Vive la République. Sortie 1997, tournage 1997, d’Éric Rochant avec Hippolyte Girardot, Aure Atika, Antoine Chappey, Gad Elmaleh, Florence Pernel, Mathilde Seigner, Atmen Kélif.

-

Les blessures assassines,,  Sortie 2000 ; tournage 1999, de Jean-Pierre Denis, qui nous plonge dans Le Mans des années 30. Avec Sylvie Testud, Julie-Marie Parmentier, Isabelle Renauld.Césardu
- La question humaine. Sortie : prochainement, tournage 2006 de Nicolas Klotz avec Mathieu Amalric, Michael Lonsdale, Jean- Pierre Kalfon.
- Jean de la Fontaine. Sortie : prochainement ; tournage 2006, de Daniel Vigne avec Lorànt Deutsch, Philippe Torreton, Sara Forestier.
- Molière ou le comédien malgré lui. Sortie : prochainement ; tournage 2006, de Laurent Tirard avec Romain Duris, Fabrice Luchini, Laura Morante.

Maisons typiques (1)

1

2

3

4


5

6

7

8

9

1 et 2. Maison des "deux amis" (rue de la reine Bérangère, Nos 18-20), à encorbellements et colombages, du début du XVIème siècle (1). Construite par Jean Bernay, riche marchand lié à la noblesse mancelle par la mariage de ses enfants. Doit son appellation à la sculpture représentant deux hommes se donnant la main, en regardant sa porte d'entrée (2), ayant construit deux maisons gothiques jumelées. En fait, un seul propriétaire y résidait. Les étages sont desservis par une seule tourelle d'escalier de pierre, située dans la cour arrière. La double façade du XVIème siècle s'élève sur deux étages, avec un encorbellement au premier niveau, soutenu par des consoles de pierre au décor gothique. La maison fut habitée, au XVIIème siècle, par Nicolas Denizot, poète et ami de Ronsard et Du Bellay.
3 à 7. Grabatoire: vue générale (3) et vue de la façade donnant sur la place St Michel, avec ses fenêtres à croisées et hautes lucarnes armoriées (4 et 5). Face au portail roman de la cathédrale (place du cardinal Grente) , cet hôtel du XVIème siècle remplace un bâtiment qui  recevait les chanoines grabataires. Construit entre 1528 et 1543, par Jean de Courthardy et ses héritiers, il est composé d'un grand pavillon, prolongé à l'ouest par un bâtiment imposant, sur lequel vient s'appuyer un petit logis. Deux tourelles à pans coupés (6 et 7), avec des toits aigus , desservent les étages. Siège de l'évêché. Restauré au XIXème siècle.
8 et

9. St

Michel et le dragon. Sur la façade d'une maison (premier étage), dans une niche, statue de St Michel terrassant le dragon.(Place du cardinal Grente)

10

11

12

13

14

15



10 à 15. Maison d'Adam et Eve (1520-1525). Dans la grande rue (N° 69). Construite  par Jean de l'Espine, astrologue et médecin de la Reine de Navarre, elle comporte deux corps de bâtiment, le principal donnant sur la rue, l'autre sur la cour, l'ensemble étant desservi  par un escalier contenu dans une tourelle. Sa façade de pierre comporte une porte (11), surmontée d'un bas-relief (12) jouxtant l'ouverture d'une boutique et, deux étages percés de trois fenêtres alternées de pilastres. Le motif du médaillon au-dessus de la porte (13) est interprété  soit comme la représentation  d'Adam (à gauche) et Eve (à droite) avec la pomme, soit comme une scène mythologique  où Bacchus et Aristée (portant chacun un phylactère) montrent  le gobe terrestre, entourés d'une couronne de fruits. Au-dessus, des scènes mythologique, dont l'enlèvement de Djéjarine par le centaure Nessos (14) Des colonnades sculptées encadrent la porte et le médaillon (15)..

            

Posté par SicLuceat à 20:01 - - Permalien [#]